Thursday, 11 December 2014

Victory for Northern Irish Fishermen | Victoire pour les pêcheurs du Nord de l'Irlande




Fishermen Welcome wind farm decision.Local  fishermen have secured their biggest catch in recent times as First Flight Wind has called a halt to plans for an offshore windfarm.   
Les pêcheurs se félicitent de la décision sur un parc éolien. Les pêcheurs locaux ont obtenu leur plus grosse prise ces derniers temps lorsque la Compagnie First Flight Wind a arrêté immédiatement ses plans pour l’exécution d’un parc éolien offshore sur la cote du comté de Down en Irlande du Nord.



News : http://www.outlooknews.co.uk/articles/news/43630/fishermen-welcome-wind-farm-decision/

Fishermen welcome wind farm decision

Wednesday, 10 December 2014

The fishing industry was bracing itself for another hammer blow as First Flight Wind was preparing to install a 400 megawatt site on top of some of the best fishing grounds in the Irish Sea.
The final area covered by the windfarm would have covered around 100 square kilometres and it was to run from Dundrum to Annalong.
Kilkeel boat owner, Leslie Girvan, was delighted with the recent announcement and was glad that the fishermen's tactics in delaying the plans, paid off in the end.
“We're very happy that our opposition to it, and the delays that we were able to cause, paid off," he said.
“If we hadn't opposed it in the first place it would have probably been passed, work would have started and that would have been it. But we were able to raise enough opposition to it to cause delays with the geophysical surveys and the technical surveys.
“Each delay pushed it back and now, the end result is they can't get it done in the time-frame they would have had to have it done, in order to qualify for the grants.
“You could say our tactics were successful."
Mr Girvan also made it clear that any future proposals to build on the proposed site would be met with the same opposition by the fishing fleet in Northern Ireland.
“Arlene Foster said that they would try to regroup and find a different company to look at it again, but any new company will look at the reasons why First Flight Wind had to back out of it.
“Nothing has changed as far as we're concerned, we don't want it there. They have the whole Irish Sea to put it in, just not that particular piece. They would need to put it somewhere that's not annoying the fishing fleet.
“The industry is under enough pressure without clamping that on top of us."
First Flight Wind will now disband, however, this does not stop any future consortiums proposing a wind farm in the Irish Sea, according to Michael Harper, Director of First Flight Wind.
He also stated that Northern Ireland and South Down will miss out on a number of job opportunities and future investment.
“We are now disbanding as a consortium but there's nothing to stop another consortium, and there are a number who were involved in the original tender, and there are another number of companies that are keen to get into the sector itself," explained Mr Harper.
“The windfarms could have generated up to 13 per cent of Northern Ireland's electricity requirements, that's more than a quarter of the contribution to Northern Ireland's 2020 targets.
“That would have helped Northern Ireland with its security of supply objectives which really means that it would have avoided the need of importing oil and gas for electricity generation.
“It will obviously mean a loss in future potential economic opportunities for companies either supplying the sector and, therefore, making a contribution to the construction activities or the supply of services into the project.
“We would have needed a team of 80 or 100 engineers based in the South Down area, vessel teams and a range of service provisions so that will no longer be happening.
“On top of all that, I think there is a loss of infrastructure development for Northern Ireland that the project would have brought in terms of network in the South Down area."
Meanwhile, South Down MP Margaret Ritchie has responded to the news that the plans have been pulled.
“Central to the development of a wind farm off the east coast was the need to ensure that it did not jeopardise the future of the fishing industry in South Down. Work on the issue had been progressing in partnership with the local fishing industry.
“It is therefore disappointing that any investment and job opportunities that could have come to the community of South Down with the development of a wind farm off the east coast have now been lost due to regulatory requirements that make the project unviable for First Flight Wind."
SDLP MLA for South Down, Sean Rogers, expressed his "disappointment" with the decision.
“The offshore wind farm had great potential for creating employment and prosperity.
“I know that there were concerns among the fishing community about these proposals however, many fisherman were due to embrace the opportunities that this wind farm offered.
“Due to the innovatory nature of these fisherman many opportunities would have been realised both on and offshore."
UKIP Councillor, Henry Reilly, the only politician against the windfarm since the plans were first introduced, said those behind the idea
should "hang their heads in shame and embarrassment".
“The decision by those interested to cut their losses and exit County Down will be welcomed by all people, irrespective of their cultural or political background, who wanted the beauty of our shoreline and countryside to be a legacy for generations to come.
“It would have been an environmental disaster of monumental proportions. The fishing and tourism industries would never have recovered.
“The money generated through subsidy paid by the least well off in society would have been siphoned out of the province for practically no employment return. This basic fact was recognised from the outset by local people.
“The defeat of First Flight Wind over its madcap scheme off our coast will be welcomed by all who believe in common sense community-based politics.

Les pêcheurs applaudissent une décision sur l'éolien offshore

Traduction réalisée par Sylvie Murphy.
 
L'industrie de la pêche se préparait de recevoir un autre coup dur alors que First Flight Wind s’apprêtait à installer un site de 400 mégawatts sur certaines des meilleures zones de pêche dans la mer d'Irlande.
Ce secteur réservé au parc éolien aurait couvert environ 100 kilomètres carrés et s’étendait de Dundrum à Annalong.

Un armateur á la pêche du port de Kilkeel, Leslie Girvan, était ravi par cette récente annonce et était heureux que les tactiques dilatoires employées par les pêcheurs pour retarder les projets ont fini par porter leurs fruits.
«Nous sommes très heureux que notre opposition à ce projet et les retards que nous avons pu causer, a valu la peine.
"Si nous n’avions pas fait opposition en premier lieu, il aurait probablement été adopté, le travail aurait commencé,et ça aurait continué ainsi. Mais nous avons réussi à amasser suffisamment d'oppositions et à entraîner des retards avec les levées géophysiques et les expertises techniques.
"Chaque retard repoussa le projet et maintenant, le résultat final est qu'ils ne peuvent pas le réaliser compte tenu du délai à respecter, afin de se qualifier pour les subventions.
"On pourrait dire que nos tactiques ont réussi."
M. Girvan a également précisé que les futures propositions de construction sur le site proposé seraient rencontrées de la même opposition par la flotte de pêche de l’Irlande du Nord.
"Arlene Foster, Ministre de l’Entreprise du Nord de L’Irlande a dit qu'ils allaient tenter de se regrouper et trouver une différente entreprise pour reconsidérer ce projet .mais toute nouvelle entreprise se posera des questions sur les raisons pour lesquelles First Flight Wind a dû se retirer de celui-ci.
"Rien n'a changé en ce qui nous concerne, nous n’en ne voulons pas là. Ils ont toute la mer d'Irlande pour en mettre, mais pas dans cette zone la en particulier. Ils pourraient le mettre quelque part qui ne gêne pas la flotte de pêche.
«L'industrie est soumise à assez de pressions sans en ajouter d’autres.

FirstFlight Wind va maintenant se dissoudre,cependant, cela n’arrête pas de futures consortiums de proposer un parc éolien en mer d'Irlande,selon Michael Harper, directeur de First Flight Wind.
Il a également déclaré que l'Irlande du Nord et South Down vont manquer sur un certain nombre de possibilités de futur emplois et d'investissements. « Nous sommes en train de démanteler un consortium mais cela n’empêche pas un autre car il y a quand même un certain nombre désireux de développer dans ce même secteur ayant participé à l’appel d’offre initial, a expliqué Mr Harper.Les parcs éoliens auraient généré jusqu'à 13% des besoins en électricité de l'Irlande du Nord, c’est plus d'un quart de la contribution aux objectifs de 2020 en Irlande du Nord.
"Cela aurait aidé l'Irlande du Nord avec son objectif de sécurité d'approvisionnement qui signifie vraiment que cela aurait évité la nécessité d'importer du pétrole et du gaz pour la production d'électricité ."Cela signifiera évidemment une perte de possibilités économiques futures pour les entreprises fournissant le secteur et, par conséquent, en apportant une contribution aux activités de construction ou la fourniture de services dans le projet.
"Nous avions besoin d'une équipe de 80 ou 100 ingénieurs basée dans la région South Down, les équipages des navires et une gamme de prestations de services, mais ne sera plus le cas. En plus de tout cela, je pense qu'il y a une perte de développement de l'infrastructure pour l'Irlande du Nord que le projet aurait apporté des termes de réseau dans la zone du South Down."

Margaret Ritchie députe pour South Down a répondu suite aux informations reçues concernant l’arrêt du projet « .Au centre du développement d'un parc éolien au large de la côte Est, c’était nécessaire de s’assurer qu'il n'y avait pas de compromis pour l'avenir de l'industrie de la pêche dans le Sud du Comte de Down. Les travaux sur la question avaient progressé en partenariat avec l'industrie de la pêche locale.C’est donc décevant que les opportunités d'investissement et d'emplois qui auraient pu venir à la communauté de South Down avec le développement d'un parc éolien au large de la côte Est ont été perdus en raison des exigences réglementaires qui rendent le projet non viable pour First Flight Wind"
SDLP député de South Down, Sean Rogers,a exprimé sa «déception» sur la décision.
"Le parc éolien offshore avait un grand potentiel de création d'emplois et de prospérité. Je sais qu'il y avait des inquiétudes avec la communauté des pêcheurs sur ces propositions cependant de nombreux pêcheurs étaient prêts à saisir les occasions que ce parc éolien proposait.En raison du caractère novateur de ces pêcheurs de nombreuses possibilités auraient pu être réalisés à la fois à terre et en offshore.
Henry Reilly,Conseiller du parti indépendant UKIP Irlande du Nord, le seul politicien contre le parc éolien, depuis l’introduction initiale des plans dit : Ceux qui sont derrière cette 'idée devraient "rougir de honte et embarras” “La décision prise par ceux qui sont intéressés à réduire leurs pertes et quitter County Down sera saluée par toutes les personnes,indépendamment de leurs origines culturelles ou politiques, qui voulaient la beauté de notre littoral et campagne pour l’ héritage des générations à venir. Ça aurait été une catastrophe écologique d'une ampleur monumentale. Les industries de la pêche et du tourisme n’auraient jamais pu récupérer.
L'argent généré grâce à des subventions payées par les moins bien nantis de la société aurait été siphonné de la province pour pratiquement aucun-retour de l'emploi. Ce fait fondamental a été reconnu dès le début par la population locale.
"La défaite du FIRST FLIGHT WIND et son régime délirant au large de nos côtes sera bien accueillie par tous ceux qui croient dans la politique à base communautaire de bon sens."