Monday, 21 March 2011

France | First call for proposals - premier appel d'offres | Fishermen set their conditions - les pêcheurs posent leurs conditions

[summary about the French National fishermen's view on the first  call for proposals on industrial offshore windfarms projects | résumé sur la position des pêcheurs français quant au premier appel d'offres national sur l'éolien en mer industriel - Le Marin - 18 mars 2011]

Pierre-Georges Dachicourt (chairman of the French National Fishermen's association - CNPM) and the chairmen of  the other Regional Fishermen's association addressed to the Government their remarks on the call for proposals for the first French round of industrial offshore windfarms development .
(c) Le Marin - Infomer - 18/03/2011
Pierre-Georges Dachicourt (président du comité national des pêches CNPM) et les présidents des comités régionaux des pêches ont adressé à l'Etat leurs remarques sur le projet d'appel d'offre qui lancera la première phase de l'éolien en mer industriel.

Presentation hereafter of the French National Fishermen's Association (CNPM) remarks on the first governmental call for proposals on industrial offshore windfarms [Bernard Jegou - Le Marin - 18th march 2011]. The offshore developer applicants must prepare several technical notes : one on Environmental assessment, one on the way they should take into account existing activities, etc. :
  • The way they will associate fishermen to the projects : The Fishermen state again they are not opposed to the offshore windfarm industry if it follows certain rules. First one, offshore developers must associate fishermen to each steps of the projetcs, as soon as possible : from the conception to the implementation of the turbines. Impact must absolutely be assessed within and outside the windfarm, including the electrical cables, and including the fishing fleets which may be impacted by what happens inside it such as : displacement of the fishing effort from the fishing fleet located within the windfarm to other fishing fleets, impacts on fish resources within the windfarm targeted outside the windfarm area (see migratory species).
  • Diversification and Reconversion of existing fishing fleets. The fishermen prefer that "diversification" rather than only "reconversion" should be assessed as social  compensation measures.
  • Research : artificial reefs, but not always. The CNPM requests the applicants as environment impacts compensation to survey possible artificials reefs, but not always : aquaculture, and other activities could be interested, provided there are suitable with existing and local fishing activities. The fishermen also underline that artificial reefs mustn't be considered as a systematic and global solution to compensate the economical losses for all the fishing fleets and for all the windfarm projects (see note hereafter).
  • Recommendation for the installation of the cables (which bring back electricity to the shore) : The CNPM wishes new cables installations should be done in close liaison with fishermen and should follow their advices : use of best quality cables, new installation which should follow existing cables to avoid a loss of fishing grounds, etc.)
  • Environmental impact assessment : association rather than consultation. The CNPM wants to be closely associated to expertise the note provided by applicants about environmental assessment of their impacts. Fishermen want to be closely associated to the definition of the methodology of the impact assessment, and to its implementation. Fishermen can bring their know-how (their knowledge and their observations of the marine environment) and their at-sea means to collect data (their fishing boats). They consider as highly strategical this part. Fishermen want to be able to give their remarks on applicantsenvironmental assessment notes 120 days before developers effectively apply (thus before july 2011).
  • Economical assessment : see wider : Regarding the applicant note about the existing activities which could be affected by the windfarms, the CNPM points out it mustn't be only at the scale of the windfarm area. Applicants should commit themselves to a socio-economical assessment on activities within and outside the farm (including displacement of fishing activies and creation of new spatial conflicts between fishermen, impacts on targeted species) and impacts on trading and seaproducts processing industry.
  • The way applications will be evaluated : proposition of new evaluation  criteria and weighing cotations :
    criteriaGovernment proposition Fishermen proposition
    Cost of electricity sale40? (<40)
    Industrial part 40?(<40)
    Environmental part and existing activities 2030
    Less size-6
    measures to reduce and compensate impacts on existing activities - 11
    measures to reduce and compensate environmental impacts-9
    Environmental monitoring -3
    Impact on the activities during decommissioning-1
  • Financial compensations : the Government promised to allocate 35% of the windfarm taxes to the fishermen. From now on, none regulatory text has been voted to certify this promise or to precisely specify how this allocation will be distributed. The vote of an application decree is the preliminary condition to gain fishermen's agreement and co-operation with windfarm installation.
Présentation ci-dessous des remarques du Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages marins, CNPM, quant aux conditions de l'appel d'offre sur l'éolien en mer de mai 2011 [Bernard Jégou, Le Marin du 18 mars 2011]:
Les candidats développeurs éoliens doivent présenter plusieurs notes dans leur réponse à l'appel d'offres : note sur l'impact environnemental, note sur la prise en considération des activités existantes, etc.

  • Association aux projets : la représentation professionnelle n'est pas opposée à la l'éolien en mer sous certaines conditions, dont la première est l'association des professionnels de la pêche, et le plus en amont possible et à tous les stades de déploiement des projets. Outre le périmètre du Parc éolien lui-même, l'impact doit aussi être examiné tout au long des câbles ou à proximité, et en tenant compte du report de l'effort de pêche et des conséquences indirectes sur les flottilles travaillant hors du parc mais dont les espèces cibles pourraient être perturbées.
  • Diversification et reconversion : au chapitre des actions de développement social (travaux confiés aux pêcheurs ou maintenance liée aux parcs éoliens), les pêcheurs estiment que plutôt de parler de reconversion, il conviendrait plutôt de ne parler de diversification et de reconversion.
  • Recherche : des récifs artificiels, mais pas forcément. Le CNPM demande aux candidats , au titre des compensations des impacts environnementaux, des actions visant l'implantation des récifs artificiels et l'expérimentation de fermes aquacoles au sein des parcs éoliens, dans la mesure de leur compatibilité avec les pêcheries locales. Cependant, il est erroné de croire que l'implantation systématique de récifs artificiels va permettre de pallier les pertes d'exploitation pour toutes les activités de pêche et dans tous les parcs éoliens.
  • Recommandations pour la pose des câbles : le CNPM veut que la pose des cables suive les recommandations des professionnels de la pêche données lors des réunions de concertation de planification : utilisation de câbles de qualité optimale, ensouillage dans la mesure du possible, pose le long des câbles déjà existants.
  • Impact environnemental : association plus que consultation. La représentation professionnelle veut être consulté sur le contenu de la note sur l'évaluation des impacts environnementaux et associés à la définition de la méthodologie d'étude d'impact environnemental et, ultérieurement, à sa réalisation. Les professionnels de la pêche sont à même d'apporter leur savoir-faire (connaissance et observations du milieu) et leurs moyens nautiques (utilisation des navires de pêche comme plate-forme de collecte) à la réalisation de ces études, qui revêtent par ailleurs une importance cruciale à leurs yeux. Les pêcheurs veulent pouvoir donner leur avis sur ces notes au plus tard 120 jours avant la date de remise des offres (soit avant fin juillet 2011).
  • Impact économique : élargir le cadre. Concernant la note sur la prise en compte des activités existantes, le CNPM précise que cela ne doit pas s'arrêter à la seule zone de développement éolien. Le candidat devra s'engager sur l'évaluation des impacts socio-économiques sur les activités de pêche concernées, dans et en dehors du parc (en tenant compte de la problématique du report éventuel de l'effort de pêche et des impacts indirects en dehors du parc éolien pour les flottilles travaillant hors du parc, mais dont les les espèces cibles pourraient être perturbée par l'implantation du parc), ainsi que sur la filière aval associée.
  • Proposition de pondération des critères de jugement des offres des développeurs.
    critèresproposition gouvernementproposition pêcheurs
    prix de vente électricité40? (<40)
    volet industriel40?(<40)
    volet environnemental et activités existantes2030
    moins d'emprise-6
    mesures pour réduire et compenser impacts sur activités existantes- 11
    mesures pour réduire et compenser impacts sur environnement-9
    Suivi environnemental-3
    impact sur activités durant démantèlement-1
  • Compensations financières. L'Etat avait promis d'affecter 35% des redevandes éoliennes aux pêcheurs. A ce jour, aucun texte réglementaire ne confirme cette promesse, ni les modalités de redistribution. La publication d'un décret d'application est la première condition de l'acceptation par les professionnels de la pêche de l'implantation de parcs éoliens en mer.
More points to understand these propositions:
  •  The settlement of industrial wind turbines within the inshore sea could create the displacement of existing fishing fleets  involved with activities within the windfarm, to other fishing grounds, where other fishing fleets already use fully the available fishing grounds.
  • Industrial wind turbines could impact migratory fish trips or nurseries and make them unavailable for fishing fleets which target them outside the windfarm's area.
  • Artificial reefs, which are supposed to increase the marine productivity, could favorish species with lower commercial value than the previous ones.
  • A submarine cable has a surface impact because of its protection area. It is better to implant new cables close to the existing ones, in order to decrease the overall protecting area.
  • Depending of technical choices, the turbine foundations could be rather big (from the bottom to the surface), and the gravity base system (made of concrete) is obvioulsy not decommissionable and impact navigation conditions. Some system also change the size grading of the sand of the fishing ground, and "sustainabily" alter the fishing habitat. Even if the turbines mats can be easily decommissionned, the remaining concrete blocks or new sand size grading will remain.
Plus d'éléments pour comprendre ces positions :
  • L'implantation d'éoliennes industrielles dans la bande côtière peut déplacer des flottilles artisanales vers des zones déjà fréquentées par d'autres flottilles artisanales, provoquant des impacts négatifs sur l'ensemble des flottilles travaillant dans et en dehors de la future zone industrielle éolienne.
  • L'implantation d'éoliennes industrielles peut se faire sur un trajet migratoire ou sur des zones de nourriceries de poissons/crustacés qui alimentent des pêcheries qui ne sont pas dans la zone directe des éoliennes industrielles et qui les assècheraient.
  • Des récifs artificiels, supposés accroître la productivité du milieu naturel, sur des éoliennes industrielles peuvent attirer des espèces commerciales dont la valeur économique est moins importante que les espèces présentes avant.
  • Un câble sous-marin a une emprise au sol importante, car il a un périmètre de protection. Il vaut mieux suivre les tracés des câbles existants pour minimiser les pertes de surface de pêche.
  • Suivant les choix technologiques, les systèmes de fondations peuvent être constitués de structure béton qui dépasseraient du sous-sol pour atteindre la surface (cas des fondations gravitaires), ou des modifications de la granulométrie des fonds marins. Même si les mats éoliens peuvent être démontés, ces blocs de bétons ou ces modifications du fond ne pourront jamais être enlevées et les zones seront définitivement impactées (impact navigation et environnement marin).